DESIGNED BY MIXWEBTEMPLATES

Historique

1887 : L'Union des Sociétés Françaises de Sports Athlétiques (USFSA)

Le 20 novembre 1887, est fondée à Paris l'Union des Sociétés Françaises de Sports Athlétiques (USFSA). A l'origine une fédération d'athlétisme, elle s'ouvre à d'autres sports (rugby à XV, natation, escrime,...) dès 1889. Le football n'est reconnu qu'en 1894.

 

1911 : Naissance du club

C'est le 11 mars 1911 que se réunissent plusieurs personnes dans la boutique de Victor HEMON, tailleur concarnois, pour rédiger les statuts. Il y a là Julien MALHERBE, Charles LACHUER, Philippe BEAUJEAN et André LE FLOC'H. Ces statuts sont très précis. Ils fixent notamment les tarifs des cotisations : « les membres actifs paient un droit d'entrée de 2Frs et une cotisation de 0.25Frs due pour les douze mois de l'année ».

A l'époque, une adolescente travaillant à l'usine touchait environ 2 centimes de l'heure.

La première tâche de l'USC est de trouver un terrain. Le premier entraînement a lieu le 26 mars dans un champ de Kérambrigant (l'actuel rue des Fleurs, derrière la gare).

Les 12 et 19 avril les rencontres ont lieu au Minez, mais peu de temps après, le championnat est arrêté pour cause de grande chaleur. Ce qui n'empêchent pas les concarnois de se retrouver le soir sur une plage pour y pratiquer la course et le saut.

Le club devient alors un club omnisport. Avant la guerre, Armand CHETALARD terminera 3ème du championnat de France du 100m plat sous les couleurs de l'USC.

L'entraînement des footballeurs reprend ensuite au Petit Château, mais impossible d'y jouer les matches pour cause19 d'espace insuffisant. Le club retrouve alors le Minez où sera tracé un terrain. Avant chaque rencontre les joueurs doivent refaire les traçages. La barre transversale est matérialisée à l'aide d'une cordelette et le café Pampam se transforme en vestiaires.

1911-1913usca

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo parue dans le Ouest France en 1995 pour les 85 ans du club.

La photo date entre 1911 et 1913. La quasi totalité des membres fondateurs y sont présents: 

 

Emile LOREAL, JEAN LE LORCH, André LE FLOC'H, le commandant LE COROLLER, Victor HAMON, Maxime HENAULT, TOULANSCOAT, Louis de MALHERBE, Philibert BEAUJEAN, HALLEGUEN, Julien de MALHERBE (premier président).

 
  

1918 : Ligue de l'Ouest de Football Association (LOFA)

En 1918, est fondée dans l'Ouest de la France, la Ligue de L'Ouest de Football Association en remplacement de l'USFSA.

Il faut attendre 1919 pour voir se rallier la majorité des clubs bretons, la LOFA rejoint la Fédération Française de Football (FFF) qui vient de se créer. Les cluibs bretons peuvent donc participer à la coupe de FRANCE 1918-1919.

La LOFA ne se cantonne plus à la BRETAGNE et englobe l'ORNE, LA VENDEE et LES DEUX-SEVRES. En 1920, la LOFA en composé de six districts.

 

1920 : Stade Yves TUAL

En 1920, lassés de vagabonder d'un terrain à l'autre, les joueurs de l'USC obtiennent la location d'un champ à Kérampéru (emplacement de l'actuel centre Leclerc) appartenant à M. Tual. Le stade Yves TUAL est né et les joueurs y disposeront même d'une salle faisant office de vestiaire. Une main courante est montée à partir de tubulures de chaudières, la peinture embellit ces installations qui feront l'admiration de nombreux clubs alentour. Les premières rencontres officielles se soldent par des défaites. Un des matches oppose les pupilles contre le lycée de Quimper (2 à 4), un autre a lieu contre une équipe « sans nom » et un troisième contre la quimpéroise (4 à 7).

 

1920-1921 : 3ème série (district Bretagne Sud) - Coupe de Cornouaille

En 1920, l'USC est engagée, pour sa première saison officielle, dans le championnat de 3ème série de Football Association de l'Ouest avec l'US PONT-AVEN, l'ES ROSPORDEN, l'US QUIMPERLE et l'US ROSPORDEN. L'USC remporte son championnat et participe à la phase final. Après avoir battu SAINT-NAZAIRE, CONCARNEAU est opposé à JANZE en final. La première rencontre disputée à JANZE est perdu sur le score de 2-1. Au match retour, CONCARNEAU étrille JANZE sur le score de 5-1. Un match d'appui devait se disputer à REDON, mais JANZE ayant déclaré forfait, c'est CONCARNEAU qui est finalement désigné champion de 3ème série.

Au cours de cette même saison, l'USC remporte la Coupe de Cornouaille contre l'US PLOUARE. La Lyre Concarnoise attend l'équipe victorieuse à son retour de JANZE, et les héros sont portés en triomphe jusqu'au centre ville.

 

1921-1930 : 1ère Série (district Bretagne Sud)

1921-1922 : La commission de la L.O.F.A demande à CONCARNEAU d'intégrer le championnat de 1ère série (Bretagne Sud). Les concarnois acceptent et se retrouvent avec le VELOCE VANNES US et LORIENT Sport. Le championnat de 1ère série est d'un tout autre niveau et CONCARNEAU termine dernier mais sera inscrit l'année suivantes dans le même championnat.

1922-1923 : La seconde saison en 1ère série sera encore plus compliquée. Pas une seule victoire, un seul but inscrit!

CONCARNEAU - US DOUARNENEZ 0-3
ES PLOUARE - CONCARNEAU 3-0
CONCARNEAU - ES PLOUARE 0-6
US DOUARNENEZ - CONCARNEAU 4-1

Rien ne va plus et les« rigolos » se font huer par leur public. Gaston BONDUELLE, alors propriétaire du cinéma reprend l'équipe en main. Le président Le FLOC'H démissionne, remplacé provisoirement par M. GAULT.

1923-1924 : Cinq clubs sont présents sur la ligne de départ : LORIENT Sport, le VELOCE VANNES US, l'US QUIMPERLOISE, l'US DOUARNENEZ PLOUARE et l'US CONCANREAU.

CONCARNEAU réalise un championnat correct et termine troisième derrière LORIENT Sport et l'US DOUARNENEZ.

1924-1925 : Présidé par Mr JOSET, CONCARNEAU entame sa quatrième saison en 1ère série.

Les joueurs : MORVAN, EHANNO - PERON, LE TENDRE - VILLARD, ROBIN, VONCOURT, VILLAIN - LE NAOUR, PROVOST, PERTHUIS, LE GALL, NIVES, LOZEVIT, LE GUILLOU.

La saison de CONCARNEAU est chaotique... le club déclare forfait général avant de se requalifier et terminer le championnat en dernière position. Un barrage avec le vainqueur du championnat de 2ème série permet à CONCARNEAU de conserver sa place. L'US DOUARNENEZ PLOUARE remporte le championnat de première série.

1925-1926 : C'est en 1925 que les bénéfices des différentes fêtes organisées par le club permettent de commencer les tribunes. Deux nouvelles équipes apparaissent : BEUZEC Sports et l'Hermine Concarnoise. Le recrutement devient plus difficile.

Trois clubs pour la première phase : CONCARNEAU, l'AS ROSPORDEN et BEUZEC Sport. le premier match de championnat oppose CONCARNEAU et BEUZEC. Près de 600 spectateurs se pressent au stade de Kérampéru pour assister à la victoire des locaux 3-1. CONCARNEAU remporte aisément le championnat. En phase finale, CONCARNEAU est confronté en match aller/retour au VELOCE VANNES. Battu à l'aller, CONCARNEAU ne peut faire mieux que match nul 0-0 sur sa pelouse.

1926-1927 : CONCARNEAU s'engage en coupe de FRANCE - comme 346 équipes - pour la première fois. Le tour préliminaire donne le Stade LESNEVEN comme adversaire. Le match se déroule à QUIMPER où 400 spectateurs se pressent. CONCARNEAU gagne 3-2 et se qualifie pour le premier tour.

L'épopée se termine par une élimination face à l'AS BREST (7-1), équipe qui évolue en Division Honneur.

1927-1928 : Cinq équipes sont inscrites au championnat de 1ère Série : le Vélove VANNES, l'US QUIMPERLE, BEUZEC Sport, l'US AUDIERNE et CONCARNEAU.

Les matches amicaux d'avant saison donne une indication sur la valeur de cette équipe de CONCARNEAU. Victoire 4-1 sur LORIENT Sport, qui évolue en DH. Ainsi qu'une large victoire sur la Phalange d'Avor 6-0.

CONCARNEAU termine la saison en tête ce qui lui donne le droit de postuler à la montée en DH. Mais auparavant, il faut se débarrasser de La Landernéenne, championne de 1ère Série du district de BRETAGNE Nord.

Le premier match se déroule à Kérampéru. CONCARNEAU ne laisse aucune chance à son adversaire et remporte facilement le match sur le score sans appel de 5 à 1. Il ne suffit plus que d'une victoire... Le match retour, joué devant une affluence record - 1500 spectateurs, voit la Landernéenne remettre les pendules à l'heure... 4-1. Les deux formations doivent donc jouer une belle. Elle se joue sur le terrain de Kerhuel à QUIMPER. Les bleus sont battus 3-1 et laissent passer l'occasion de jouer la montée en DH.

La Landernéenne, championne, restera en 1ière série!

En coupe de FRANCE, CONCARNEAU est sévèrement battu, au premier tour, par le Stade de QUIMPER (DH) sur le score de 7 à 0.

1928-1929 : En cette saison 1928-1929, CONCARNEAU est inscrit en 1ère série en compagnie de BEUZEC, le Vélove VANNES, l'US Quimperloise et le FC LORIENT fraîchement promu.

Malgré un litige entre la FFF et le LOFA, le championnat un moment annulé reprend et finalement parvient à son terme. CONCARNEAU termime en tête du championnat en compagnie du FC LORIENT. Un match de barrage est donc organisé à QUIMPER afin de déterminer l'équipe qui affrontera en barrage une formation de Division Honneur. C'est finalement le FC Lorient qui remporte le matchsur le score de 3 à 2.

Au second tour de la coupe de FRANCE, CONCARNEAU est opposé à l'AS Brestoise qui évolue en division d'honneur (le plus au niveau). Le match se déroule à BREST où devant 1500 spectateurs, CONCARNEAU réussi l'exploit de tenir en échec la formation brestoise sur le score de 3-3 après prolongation. Un match d'appui joué à CONCARNEAU est nécessaire pour départager les deux équipes. Après prolongation, c'est finalement l'AS Brestoise qui se qualifie sur le score très serré de 3-2. Coup de théâtre, une réclamation de CONCARNEAU concernant un joueur brestois non qualifié aboutit. CONCARNEAU jouera donc le troisième tour face aux Cheminots de RENNES.

Devant 2000 spectateurs, CONCARNEAU remporte la rencontre 1-0 et se qualifie pour le 5ième tour de la coupe de France. La prochain adversaire est le fameux Drapeau de FOUGERES (DH), la rencontre se jouera en Ille-et-Vilaine. Malgré une très grande partie, CONCARNEAU sera éliminé après prolongation 3-1.

Une des plus belle saison de CONCARNEAU s'achève sur une note très positive.

1929-1930 : Sept équipes sont inscrites pour le championnat de première série dans le district de BRETAGNE sud : Stade PONTIVY, Véloce VANNES, LORIENT Sports, US QUIMPERLE, BEUZEC Sports, US DOUARNENEZ et l'US CONCARNEAU.

Le championnat débute le 29 septembre par une belle victoire face à DOUARNENEZ 6-3. Deux nouvelles victoires contre PONTIVY 3-1 et QUIMPERLE 6-1 permettent  d'entrevoir une belle saison et de pourquoi pas jouer les premières places... Mais comme c'est souvent le cas, CONCARNEAU perd pied et finit la saison à la troisième place derrière LORIENT et VANNES.

En coupe de FRANCE, CONCARNEAU va pour la première fois franchir le troisième tour. Au second tour, le Stade Nantais bat CONCARNEAU mais un problème de qualification élimine NANTES. Au tour suivant, toujours contre une équipe nantaise (Mellinet) CONCARNEAU se qualifie 2-1 après prolongation. Les commentaires de l'époques ne furent pas tendre envers la prestation des Thoniers qualifiée de "lamentable". Seul le dernier rempart MORVAN (ancien champion des 110 et 400m haies) échappe à la critique : "une partie extraordinaire". Au 4e tour CONCARNEAU retrouve l'AS BREST devant 1000 spectateurs à Kérampéru. Le score de 2-0 en faveur de BREST élimine CONCARNEAU.

 

1930-1939 : Promotion - Première Division (district Bretagne Sud) 

1930 - 1931 : La hiérarchie des championnats de LOFA a subi un léger changement. Une division a été créée  entre la division d'honneur et la première série. La division de Promotion est née, CONCARNEAU y est inscrit en compagnie du Stade LESNEVEN, LORIENT Sports, le Véloce VANNES, l'US DOUARNENEZ, l'USO BREST et le Stade Charles de Blois de GUINGAMP. 

Le début de saison voit CONCARNEAU jouer les premiers rôles. A Noël CONCARNEAU vire en tête devant VANNES et LORIENT (qui compte un match de retard). Puis c'est le passage à vide, les défaites se succèdent. CONCARNEAU finit à la quatrième place à 7 points de DOUARNENEZ qui jouera les barrages pour une montée en Division Honneur.

En cette fin de saison, l'US CONCARNEAU fusionne avec BEUZEC Sports pour donner naissance à l'US Concarnoise Beuzecquoise. Nom que le club porte encore actuellement.

1931-1932 : Les championnats se suivent, les équipes restent les mêmes - à l'exception du Stade PONTIVY qui vient compléter la liste des huit équipes au départ de la saison. Seule la dénomination du championnat change... Premier match et première défaite pour CONCARNEAU qui ne parvient pas à battre sa bête noire - LORIENT Sports qui finit premier. CONCARNEAU termine le championnat en troisième position malgré une première partie de championnat qui vit les Thoniers virer en tête.

En coupe CONCARNEAU se fait encore une fois éliminer, au troisième tour, par une équipe de Division Honneur - le stade Quimpérois sur le score de 1-0.

1932-1933 : La saison 1932-19333 marque un tournant pour le football français. Un championnat professionnel voit le jour. SETE est le premier champion de FRANCE de l'histoire.

Pour CONCARNEAU, c'est la douzième année consécutive au même niveau. Le championnat rassemble huit formations que CONCARNEAU a l'habitude de rencontrer. Grâce à une saison remarquable (une seule défaite), l'US DOUARNENEZ accède à l'échelon supérieur - la Division Honneur - le plus haut niveau amateur.

CONCARNEAU finit à la quatrième place.  A noter le score fleuve infligé à l'US GUILVINEC : 13-0. En coupe de FRANCE, les bleus sont éliminés au troisième tour par le leader de la première division du district de BRETAGNE Nord - le Stade MORLAIX sur le score de 2-0.

1933-1934 : Saison catastrophique des bleus. Seul un sursaut d'orgueil et une victoire 1-0 face à MORLAIX - vainqueur du championnat avec 2 défaites au compteur - lors de la l'avant dernière journée de championnat permettent à CONCARNEAU de conserver sa place à ce niveau. Le couperet n'est pas passé loin.

En coupe de FRANCE, élimination au troisième tour face à l'AS TOUR 2-1 malgré une magnifique partie des bleus.

A noter une match amical entre les deux clubs concarnois au stade du Moros. Devant une foule des grands jours, CONCARNEAU bat l'Hermine 3-1.

1934-1935Eliminé dès le premier tour de la coupe de FRANCE, CONCARNEAU débute le championnat de la plus mauvaise manière qu'il soit. Deux revers consécutifs (Stade Léonard 5-1 et Armoricaine de BREST 3-1) les placent en dernières positions. Un beau sursaut d'orgueil permet à la formation concarnoise de remporter trois matches de suite et de se replacer au classement. Ce ne fut qu'un feu de paille... Au total les Thoniers ne totaliseront que quatre victoires au compteur.

1935-1936 : L'ES Kreisker remplace LORIENT Sports monté en Division Honneur, l'US GUILVINEC sauvé et l'US QUIMPERLE nouveau promu, telle est la composition de la Division de Promotion. CONCARNEAU est pour la seconde fois consécutive éliminé dès le premier tour de la coupe de FRANCE. Cette fois c'est l'AS ROSPORDEN qui bat les Thoniers sur le score de 5-4. En championnat, les bleus n'arrive toujours pas à jouer les premiers rôles. Avec un total de 26 points, CONCARNEAU termine à 8 longueurs du champion le Stade Léonard. L'US GUILVINEC termine encore une fois dernier.

1936-1937 : Une seule nouvelle formation est promu : l'Hermine Concarnoise. Tout CONCARNEAU attend avec impatience les deux confrontations entre l'Hermine et l'US Concarnoise Beuzcequoise. En attendant, la saison débute sur le premier tour de la Coupe de FRANCE. C'est une véritable déroute pour les Thoniers qui encaissent un très sévère 11-1 face à une formation de niveau inférieure (le CEP de LORIENT). Hasard du calendrier, le premier match de championnat se déroule à Kérampéru pour le derby et premier revers des bleus 1-0. Le match est houleux.

 

1936-1937 Hermine-USC 100x101

1937-1938 : cette saison marque l'avènement de l'Hermine au plus haut niveau. Si l'USC a remporté le derby au match aller 4-2 et obtenu le nul au retour 1-1, c'est bien l'Hermine qui devance les Thoniers au terme de la saison. Le CEP LORIENT remporte le championnat.

1937-1938 usc-hermine

En coupe de FRANCE, l'USC élimine l'Athlétic Clud de la Loire au second tour avant de tomber lourdement au 3ème tour face au Stade briochin pensionnaire de Division Honneur.

SAINT-BRIEUC - CONCARNEAU (1-0) 6-1

* GAUTHIER, CASTEJEAN, BONHOMME, BODEZ, HEELEQUIN, BODEZ

* REGENT (csc)

USC : RETIF, URVEZ, TROAIEN, STEPHAN, GUERNIEC, SELLIN, BUREL, R. FILAO, LOUARN,BLEUZEN, ROUAT

ST-BRIEUC : CORVEZ, REGENT, PELLAN, GARDANNEC, P. BOURHIS, GILLET, LE BOHOMME, CASTELJEAN, GAUTHIER, HELLEQUIN, BODEZ

 

1939-1945 : Pas de championnat 

 

1945-1958 : Promotion Honneur

1952-1953 : La division de Promotion est un championnat de niveau 6. Nous avons dans l'ordre, la Première Division, la Deuxième Division, le Championnat de France Amateur (CFA), la Division Honneur (DH), la Division Régionale Honneur et la Promotion. Les années se suivent pour les Thoniers qui n'arrivent pas à s'extirper de cette division qu'ils côtoient depuis l'avant guerre. Les Jeunes Volontaires d'AURAY remportent le championnat. A noter la belle troisième place de l'Hermine. L'USC finit dans le ventre mou. En Coupe de FRANCE, le Stade Relecquois (DRH) viendra à bout de l'USC au second tour (3-1)

1953-1954 : L'année de la coupe du Monde jouée en SUISSE, CONCARNEAU réalise un beau parcourt en coupe de FRANCE éliminé par le FC LORIENT au 4ème tour (3-2). Au cours de cette rencontre, les bleus se sont présentés avec la formation suivante: LE BRETON, GUILLOU, LE COZ, BOULIC, KERHOSE, MERRIEN, J. LE COZ, JONCOURT, EFFOUDOU, DUOT.

En championnat, rien de bien transcendant, le ventre mou comme d'habitude...

1954-1955 : Devancé d'un petit point par la Port Louisienne CONCARNEAU rate le coche de très peu.

En coupe de FRANCE, le 4ème tour est fatal, L'alréenne (DRH) prend le dessus.

1955-1956 : Une équipe Concarnoise en chasse une autre. Cette fois c'est l'Hermine qui rate la montée en terminant seconde derrière l'AS ROSPORDEN. L'USC Finit à la cinquième place. Le Stade Relecquois met fin aux espoirs des Thoniers dès le 3ème tour de la coupe de FRANCE.

1956-1957 : Dernière saison mi figue mi raison pour l'US CONCARNEAU avant l'envole tant attendu.

1957-1958 : CONCARNEAU enlève haut la main le championnat. Le second, l'AS ROSPORDEN, est relégué à 5 longueurs. Cela faisait longtemps que CONCARNEAU attendait de franchir un pallier.

 

1958-1959 : Champion de Division Régionale Honneur

Sur sa lancée, CONCARNEAU devient champion de Division Régionale Honneur et s'offre le droit de jouer en Division Honneur. Deux montées en deux ans! Les supporters sont à la fête!

Parmi les joueurs nous retrouvons : BOURGUENNEC, HERVE, TANNIOU, VINCOURT, PORIEL, LE CRANE, PIRIOU, SALAÜN, STEFANZICK, GUILLOU et DERRIEN.

 

1959-1960 : Division Honneur

CONCARNEAU a du mal à digérer les deux montées successives. Mais malgré la saison difficile, CONCARNEAU va attirer les foules.

 

1960-1962 : Division Régionale Honneur

Deux saisons seront nécessaire aux Thoniers pour retrouver le niveau supérieur.

1960-1961 : Le dimanche 19 novembre 1960, CONCARNEAU rencontre pour le compte du 5ème tour de la Coupe de FRANCE l'AS BREST qui évolue en CFA. Le record de spectateur est alors battu : 3667 spectateurs payant pour une recette de 9580 NF (nouveaux francs). CONCARNEAU est logiquement battu.

CONCARNEAU - AS BREST (CFA) (1-2) 1-3
* LABAT (26)
* COAT ( 5e, 45e), VOURCH
CONCARNEAU : BRYL - HERVE, DIZAY - BORHIEL, PIRIOU, GIANESSI - LANCIEN, STEFANZYCK, SIMONOU, GUILLOU, LABAT

 

1962-1963 : Division Honneur

Seconde tentative à ce niveau est seconde relégation. Autant en 1960 la relégation n'a souffert d'aucune contestation, autant cette fois la bataille fut rude jusqu'au dernier moment. En terminant à la 12ème place sur 14, CONCARNEAU est le dernier relégué. Le Drapeau de FOUGERES termine avec le même nombre de points... mais se sauve.

 

1963-1964 : Champion de Division Régionale Honneur

La relégation aura été très rapidement digérée. Une seule saison et les Thoniers remportent le championnat.

 

1964-1969 : Division Honneur

1964-1965 : La troisième tentative est la bonne. CONCARNEAU franchit enfin une nouvelle étape. Le maintien est facilement obtenu et à la clé une belle 5ème place.

1965-1966 : CONCARNEAU confirme et monte en puissance en terminant à la quatrième place.

1966-1967 : Cette troisième saison est plus compliquée à gérer. Mais avec six points d'avance sur le seul relégable (SAINT-NAZAIRE) le principal est acquis. En coupe de FRANCE, CONCARNEAU parvient à se hisser au 6ème tour. L'adversaire est redoutable puisqu'il s'agit de l'AS BREST (CFA). Le match se joue à BREST où les thoniers font mieux que de se défendre. Le score au bout des 90 minutes de joue est de 2-2. une prolongation est nécessaire pour départager les deux formations. mais rien n'y fait, aucun but se sera inscrit. Un match d'appui est donc joué. Cette fois CONCARNEAU sort le grand jeu et parvient à éliminer l'AS BREST sur le score de 2-0.

Le 15 janvier 1967, pour la première fois de son histoire les portes d'un 1/32e de finale s'ouvrent. L'adversaire est de taille, puisqu'il s'agit de BASTIA qui évolue en Deuxième Division. Le match se déroule au MANS devant 2452 spectateurs. Cette fois l'adversaire ne se laisse pas impressionner et élimine CONCARNEAU 3-0 - les buteurs : Sansonnetti (39' et 75') et Boukhalfa (84').

1967-1968 : CONCARNEAU repart de l'avant. SAINT-BRIEUC remporte de la championnat haut la main. Suivent le FC LORIENT B, l'UCK VANNES et CONCARNEAU.

1968-1969 : C'est la consécration. CONCARNEAU domine le championnat et devance le FC LORIENT B et la Stella Maris. 

 

1969-1980 : CFA - Division 3 - la montée ratée d'un cheveu

1969-1970 : Le niveau est tout autre et CONCARNEAU  n'y arrive pas. Le club termine à une peu enviable dernière place. Et pourtant CONCARNEAU ne sera pas relégué... grâce à une réforme des championnats. 

1970-1971 : CONCARNEAU digère enfin la montée. Le club se met au niveau et se sauve sans trop de problème en finissant à une confortable 7ème place.

A noter un victoire de prestige (1-0) face à la réserve du FC Nantes lors de la dernière journée de championnat devant une belle affluence (1635 spectateurs). La moyenne de spectateur s'élève 1437 spectateurs.

CONCARNEAU est sorti en coupe de FRANCE par le FC LORIENT (National) au 5ème tour. Le championnat National étant en fait la seconde Division.

1971-1972 : Le championnat de CFA laisse la place à un championnat de Division 3 composé de 6 groupes de 11 équipes. Les réserves professionnelles y sont autorisées.

Au 6ème tour de la coupe de FRANCE, CONCARNEAU se débarrasse facilement du FC QUIMPRLE (DRH) et se voit offrir un second 1/32e de finale contre le FC ROUEN (D2).

La rencontre se déroule à BREST le 23 janvier 1972 devant 3389 spectateurs. Les Thoniers se fond éliminer 2-0 en fin de rencontre - Lukic (74') et Fuentes (88'). En championnat, CONCARNEAU devient une valeur sûre.

1972-1973 : C'est l'année de la montée du PARIS SG, qui profite de la défection de l'US QUEVILLY qui ne désire pas évoluer en Division 2. CONCARNEAU est bien calée à la 6ème place.

1973-1974 : Le couperet n'est pas passé loin... Deux points séparent CONCARNEAU du Racind Club de FRANCE qui est relégué en Division 4.

1974-1975 : A l'aise à ce niveau CONCARNEAU reste bien ancré au milieu du classement. Le SM CAEN remporte le championnat suivi de 3 réserves - le Red Star, le PARIS SG et RENNES.

1975-1976 : NANTES B remporte le championnat, mais ne pouvant pas monter à l'échelon supérieur, c'est QUIMPER qui prend l'ascenseur. CONCARNEAU finit à la 5ème place mais seconde équipe amateur.

1976-1977 : Au coude à coude avec l'En Avant de GUINGAMP, CONCARNEAU n'est devancé qu'au goal average... Les bleus manquent d'un cheveu la montée en Division 2. Jamais cette occasion ne se représentera jusqu'à aujourd'hui. Mais CONCARNEAU avait-il les moyens de ses ambitions?

En coupe de France, CONCARNEAU joue un 7ème tour contre QUIMPER alors en seconde division. La rencontre a lieu le 16 janvier 1977 au stade de PENVILLER. QUIMPER se débarasse aisément de CONCARNEAU sur le score de 4 à 1.

 

1976-1977 equipe

La formation concarnoise de la saison 1976-1977 entrainée par Daniel Guillou. (Merci à Richard Le Bars).

1977-1978 : Contre coup de la montée ratée. CONCARNEAU évite de justesse une grosse désillusion. A égalité de point avec QUEVILLY, CONCARNEAU se maintient.

1978-1979 : CONCARNEAU souffre de plus en plus... Le maintien, objectif de la saison, est obtenu lors de l'ultime journée. L'US QUEVILLY à la lutte avec CONCARNEAU ne peut faire mieux qu'un match nul face au HAVRE, tandis que les Thoniers triomphait contre la réserve du FC ROUEN.

TG 11mai1979 500x364

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo parue dans le Télégramme du lundi 11 mai 1979  (cliquer sur la photo pour l'agrandir).

Votre serviteur se trouve sur la photo du haut (en bas deuxième en partant de la droite).

1979-1980 : A force de jouer avec le feu, CONCARNEAU s'est brulé et descend en Division 4 en compagnie de LISIEUX et CHARTRES.

 

1980-1982 : Division 4

1980-1981 : Dur retour à la réalité pour les ex pensionnaires de Division 3. La saison tourne au vinaigre mais CONCARNEAU parvient à se sauver de justesse, laissant à ANCENIS, l'ASPTT de NANTES et LAVAL C le droit de jouer à l'échelon inférieur...

1980-1981 D4 200x142

La formation concarnoise de la saison 1980-1981

1981-1982 : CONCARNEAU retrouve son aura et parvient à remporter le championnat devant CHOLET, MAMERS et SAINT-POL-DE-LEON. Le FC QUIMPERLE quant à lui retrouve la Division Honneur. En coupe de FRANCE, CONCARNEAU réalise un exploit... Après avoir sorti SAINT-MALO (DH) au 7ème tour, CONCARNEAU se retrouve pour la troisième fois de son histoire en 1/32e de finale. Le match a lieu à QUIMPER. L'adversaire du jour est l'UCK VANNES (D3). A la fin du temps réglementaire, les deux formations rentrent aux vestiaires sur un score de parité  1-1. Les prolongations n'y changeront rien. C'est donc la séance des tirs aux buts qui va départager les deux protagonistes. C'est CONCARNEAU qui se qualifie au bout du suspens par 7 tirs aux buts à 6. CONCARNEAU se retrouve donc en 16ème de finale. Le club tiré au sort - BREST (D1) permet à une foule nombreuse de venir encourager ses favoris. Les rencontres aller et retour sont sans suspens. BREST l'emporte 3-0 à CONCARNEAU avant de terminer le travail 5-1 à domicile.

A Quimper : Concarneau-Brest (0-1) 0-3

* BUREAU (17e, 65e), BONNEC

7513 spectateurs

A Brest : Brest - Concarneau (1-0) 5-1

* BONNEC (23e), BERNARDET (56e, 75e), KEDIE (80e), HAMIMI (83e)

2427 spectateurs

 

1982-1983 : Division 3

CONCARNEAU effectue un simple aller - retour. En compagnie d'ALENCON, l'US Montagnarde et SAINT-BRIEUC, CONCARNEAU retrouve la Division 4.

1982-1983 D3 200x150

La formation concarnoise de la saison 1982-1983 (site lebars.richard.perso.sfr.fr)

En haut de gauche à droite : René LE LAMER (entraîneur) - Jean-Luc LEON - Jacques VERNON - Jean-Pierre MAUDUIT - Jean-Paul HOSTIOU - Gilbert FURIC

En bas de gauche à droite ; Guy NAOUR - André HAMON - Jean-Claude DROUGLAZET - Richard LE BARS - Jean GALL

 

1983-1985 : Division 4

1983-1984 : CONCARNEAU est de retour en Division 4. La saison est très compliquée. Le club reste bloqué à la 12ème place synonyme de relégation. La dernière rencontre se joue pour du beurre et la descente est irrémédiable.... CONCARNEAU doit son salut au bon public de Kérampéru. En effet, avec 613 spectateurs de moyenne, CONCARNEAU est maintenu en Division 4.

1983-1984 D4 USC-Alencon 600x344  
Photo parue dans le Télégramme du lundi 14 mai 1984  (cliquer sur la photo pour afficher l'article).
Denier match de la saison entre Concarneau et Ancenis 3-0. Joël Cloarec - actuel entraîneur de l'AS Vitré - inscrit le premier but.
Concarneau sera sauvé grâce à la moyenne de spectateur.

1984-1985 : La saison suivante, CONCARNEAU termine à la seconde place après une lutte acharnée à égalité de point avec SAINT-BRIEUC. CONCARNEAU et l'US Montagnarde retrouvent la Division 3.

FF aout1985 500x393 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Article paru dans France Football en août 1985. Photo de la saison 1984-1985 (cliquer sur l'article pour l'agrandir).

Debout de gauche à droite : TOCQUEC, DIZAY, PUSTOC'H, HOSTIOU, LACHIVERT, Yvon VERNON.

Accroupis de gauche à droite : JEANNES, GALL, DROUGLAZET, Gérard THOMAS, CLOAREC.

 

1985-1986 : Division 3

Le début de saison est compliqué. Première rencontre à domicile et premier revers face à l'UCK VANNES 2-0. Puis suivent une raclée à domcile (CHERBOURG 4-1), deux déroutes à RENNES et à l'AEPB LA ROCHE sur le même score 6-1. La défense prend l'eau.

CONCARNEAU ne parvient pas à redresser la barre et redescend en compagnie de l'UCK VANNES.

1985-1986 D3 300x133

Entraînement d'avant saison avec toutes les nouvelles recrues (OF).

Heureusement, la coupe de FRANCE permet à CONCARNEAU de sortir de l'anonymat. CONCARNEAU atteint les 16ième de Finale de la Coupe de France pour la seconde fois. Le match aller se déroule à Kérampéru où près de 3556 spectateurs se pressent. CONCARNEAU et LIMOGES se quittent sur un score nul 1-1. Au match retour, CONCARNEAU baisse pavillon 1-0 devant 6000 spectateurs (TOULLEC rate une occasion royale à la 15ème minute de jeu). Le temps hivernal retarde les 55 supporteurs des Thoniers qui font une entrée remarquée au stade de Limoges à la 35ème minutes au son des binious, bombardes et accordéons.

Daniel Guillou, l'entraîneur des bleus, dira à ses joueurs : "Vous avez honoré le football concarnois. Nous ne contestons pas la victoire de Limoges ce soir, mais vous avez remarquablement sur le plan tactique. Bravo les gars...".

 

1985-1986 Limoges-USC 200x203

Le Télégramme : limoges-Concarneau (1/16 de finale retour)

 

1985-1986 - loto sportif

Loto sportif des 16ème de Finale de la Coupe de France lors du match aller Concarneau-limoges.

 

1986-1988 : Division 4

1986-1987 : Comme d'habitude, la première saison après une relégation, CONCARNEAU a beaucoup de mal. Seulement 10ème, CONCARNEAU ne se sauve que pour trois points. L'US SAINT-MALO, promu en Division 3, retrouve son lustre d'antan qui avait mené la formation malouine jusqu'en Deuxième Division.

Un terrible ouragan ravage les côtes du Finistère. Le Stade Yves Tual est complétement dévasté.

Ouragan

En coupe de FRANCE, à LORIENT devant 1432 spectateurs, CONCARNEAU a été éliminé par l'UCK VANNES aux tirs aux buts 8-7!

1987-1988 : CONCARNEAU va devoir lutter becs et ongles pour retrouver la Division 3. La dernière rencontre de la saison met aux prises le second CONCARNEAU avec le trosième SAINT-SEBASTIEN-SUR-LOIRE. Le vainqueur de la rencontre aura un billet pour la Division 3. Et ce sont finalement les Thoniers qui raflent la mise.

Elimination au 7ème tour de la coupe de FRANCE par LISIEUX 3-1.

 

1988-1992 : Division 3

1988-1989 : Le nouveau stade de Kérampéru est inauguré pour la venue de la réserve du Stade Lavallois. 1502 spectateurs se pressent pour voir les bleus l'emporter 3-0 et prendre la tête du championnat.

CONCARNEAU parvient enfin à se maintenir et retrouve dès la première année les sommets. Le FC LORIENT premier monte en Division 2. CONCARNEAU termine à la 5ème place et seconde équipe amateur.

Cette même année, CONCARNEAU se voit offrir un périple à l'autre bout monde pour le compte du 8ème tour de la coupe de FRANCE. Le match n'est qu'une formalité pour les Thoniers qui se qualifient aisément 4-0 contre le CS PAPEETE. Au tour suivant, CONCARNEAU se retrouve face à QUIMPER (D2). le match se joue à LORIENT devant une belle affluence - 3751 spectateurs. Le score est acquis dès la 27' de jeu - (PICOT 17' et SLIJEPCEVIC 27') - QUIMPER se qualifie sans forcer.

 

ff 19 sept 1989

Edition du France Football parue le 19 septembre 1989 (cliquer sur l'article pour l'agrandir).

1989-1990 : Comme bien souvent, la seconde saison est la plus difficile. Cela se réalise et CONCARNEAU ne doit son salut qu'à un tout petit point.

1989-1990 D3 200x140

En haut de gauche à droite : Philippe OLLIVIER - Eric PERROT - Thierry RAPHALEN - Philippe DIZAY - Romuald LE GUERNIC

En bas de gauche à droite ; Jacques PIRIOU - Daniel THOMAS - Marc SALAÜN - Patrick TOULC'HOAT - Antoine LEGENDRE 

1990-1991 : CONCARNEAU joue à se faire peur. Heureusement que cette année là le Véloce VANNES n'est pas dans son assiette et réalise une saison catastrophique. Mais le couperet tombe, il va falloir que les Thoniers jouent des barrages. En effet au classement quatre équipes se retrouvent avec le même nombre de points : GUINGAMP, BREST, SAINT-LÔ et CONCARNEAU. Il faut prendre en compte les recontres ayant opposées ces quatre formations. Le mini championnat donne GUINGAMP premier avec 10 points. Suivent BREST, SAINT-LÔ et CONCARNEAU avec 3 points.

1990-1991 Barrages 500x272

CONCARNEAU va devoir rencontrer ROUEN à domicile et se déplacer à SAINT-DIE et à PAU.

CONCARNEAU - ROUEN 4-3
2-0 pour ROUEN après seulement après un quart d'heure de jeu, CONCARNEAU revient au score avant de se voir mener 3-2 à la 70ème . CONCARNEAU marque deux buts en fin de rencontre pour l'emporter 4-3
.

SAINT-DIE- CONCARNEAU 4-1
Alors qu'un match nul aurait placé CONCARNEAU en tête des barrages, les concarnois sont complètement absents et sombrent 4-1.

PAU - CONCARNEAU 0-2
CONCARNEAU réalise le match qu'il fallait et se sauve - buts de PERU 53e et YHUEL 86e.   

En fin de compte, les barrages vont s'avérer inutiles... Plusieurs équipes sont rétrogradées pour raison financières!

En coupe de FRANCE, l'aventure se termine au 8ème tour contre l'US Montagnarde vainqueur 2-1 après prolongation.

1991-1992 : A force de jouer avec le feu... Ce qui devait arriver arriva... CONCARNEAU descend en Division 4. Il faudra attendre 12 ans avant que les Thoniers ne retrouvent ce niveau. 

 

1992-1993 : Division 4

Se sera la dernière année avant une refonte complète des championnats amateurs. Seules les meilleures équipes de chaque groupe seront reversées en National 2. CONCARNEAU termine à une piteuse 12ème place. CONCARNEAU se retrouve rétrogradé en National 3 (actuel CFA2).

Les nouveaux championnats:

Le National 1 correspond au National actuel et est composé de 2 groupes de 18 clubs.

Le National 2 correspond au CFA actuel et est composé de 4 groupes de 18 clubs.

Le National 3 correspond au CFA2 actuel et est composé de 8 groupes de 14 clubs.

 

1993-1996 : National 3

1993-1994 : Grâce à une ultime victoire en déplacement à FONTENAY-LE-COMTE 1-0 CONCARNEAU parvient à se sauver alors que SAINT-JEAN-D'ANGELY, FA LAVAL et VANNES B ne pourront éviter la relégation.

1994-1995 : Le club continue sa lente descente mais parvient à se sauver malgré une nouvelle saison très difficile.

 1995-1996 : 27 ans après avoir quitté la Division Honneur, CONCARNEAU ne pourra que constater les dégâts. 22 points et 63 buts encaissés plus tard le verdict est sans appel! L'aventure se termine sur une déroute 7-2 à SAINT-SEBASTIEN.

Yvon LEROUX est appelé à la rescousse.

TG 20mai1996 200x140

Edition du Télégramme du 20 mai 1996 (cliquer sur l'article pour l'agrandir).

 

1996-2000 : Division Honneur

1996-1997 : Première des quatre saisons que CONCARNEAU devra jouer à ce niveau. SAINT-BRIEUC B écrase littéralement le championnat (21 victoires, un nul et quatre défaites). A aucun moment CONCARNEAU ne pourra rivaliser. Le début de championnat est catastrophique avec quatre défaites (PLOUVORN et LEHON à domicile et LOCMINE et Véloce VANNES à l'extérieur). CONCARNEAU pointe à la dernière place. Heureusement la suite de la saison sera plus brillante. En fin de compte CONCARNEAU accroche une 5ème place.

1997-1998 : La seconde saison c'est le Véloce qui remporte le championnat et fusionne dans la foulée avec le FC VANNES. LOCMINE en profite pour monter à l'échelon supérieur. CONCARNEAU prend une méritante quatrième place.

1998-1999 : CONCARNEAU joue enfin les premiers rôles et titille la Vitréenne jusqu'au bout et terminera à un petit point. A noter que la Vitréenne n'aura subit qu'une seule défaite.

L'effectif des Thoniers : 

Entraîneur : J. BRELIVET et Y. LE ROUX

Gardiens : LE GOC, LE MOAL

Défenseurs : LE GALL, LEGENDRE, LE CORRE, Y. LE ROUX, LE BERRE, Th. LE ROUX, ZOMENIO

Milieux : BOURGLAN, HERVOUËT, OLLIVIER, COLLOBERT, NOËL, LE GUERNIC, PERON, BORDON

Attaquants : LANCIER, MELIARENNE, TILLON, CHOUFFEUR, SINIC

1999-2000 : Après quatre années d'attente, CONCARNEAU obtient le droit de réintégrer le niveau national. Ce ne fut pas une partie de plaisir, car l'US LANNION s'accrochera pour ne céder qu'en toute fin de championnat. La délivrance survient lors de l'avant dernière journée et la victoire à domicile face au Stade Rennais 2-1.

1999-2000 DH 200x303

Edition du O.F. du lundi 8 mai 2000. 

 

2000-2003 : CFA2

2000-2001 : Le duo Jean BRELIVET, Yvon LE ROUX est confirmé. CONCARNEAU a du mal et obtient tant bien que mal le maintient tant souhaité. Zivko Slijepcevic arrive en tant qu'entraîneur. En coupe de FRANCE, 12 ans après un dernier 1/32e de finale CONCARNEAU est éliminé par FONTENAY-LE-COMTE (CFA).

2001-2002 : Doucement CONCARNEAU retrouve ses sensations et obtient un maintien tranquille bien calé dans le ventre mou. En coupe de FRANCE c'est une énorme déception. Au 3ème tour, une piteuse élimination face à CARHAIX (DSR).

2002-2003 : Il n'aura fallut que trois saisons pour que le club remporte le championnat et accède au CFA. Trois formations vont se battre et offrir un final digne des plus grands championnats : CONCARNEAU, SAINT-LÔ et PLABENENC. C'est finalement les Thoniers qui remportent le gros lot.

A noter la montée de la réserve en Division Honneur et celle de l'équipe troisième en Promotion de 1ère division.

2002-2003 OF 19 mai

O.F. du lundi 19 mai 2003

 

2003-2004 : CFA

Le club est ambitieux et effectue des recrutements de joueurs avec contrats fédéraux. Tout est en place pour que le club redevienne le club qu'il a été. Malheureusement, c'est une énorme désillusion... Dès le début du championnat, le club se morfond en fin de classement et terminera à une piteuse dernière place largement dépassé par les évènements.

Seule bonne nouvelle ce 1/32 de finale de Coupe de FRANCE face à ANGERS (D2).  

 

2004-2006 : CFA2

2004-2005 : Scotchés dans le ventre mou, les Thoniers ne réalisent pas un bon championnat et termine à la 9e place.

2005-2006 : La saison 2005-2006 sera l'une des plus palpitantes avec une lutte acharnée avec Caen B et PLABENNEC. Le club engage Michel Jarnigon au poste d'entraîneur. Il aura fallut attendre la toute fin de championnat pour que le club connaissent son sort. La réserve de Caen termine première mais est barrée par la non accession de l'équipe première en ligue 1 (défaite au cours de la dernière journée du championnat). CONCARNEAU termine second de son groupe et accède en CFA en compagnie de PLABENNEC.

 

2006-2007 : CFA

Le club se prépare aux joutes du CFA, mais comme en 2003, c'est une énorme désillusion. Le club ne parvient pas à élever son niveau de jeu et termine à la dernière place. Retour en CFA2.

 

2007-2011 : CFA2

2007-2008 : Que ce fut dur!! Il faudra attendre une victoire 3-1 pour la dernière journée de championnat face au FC LORIENT B pour assurer le maintien.

2008-2009 : Concarneau se prend au jeu de la coupe de France. Les tours s'enchaînent en même temps que les qualifications : MELLAC (D1), PLERIN (DRH), Stade PONTIVY (DSE), PPLOUVORN (DH) et SAINT-BRIEUC (DH) passent à la trappe.

Les portes des 1/32 de finale de la Coupe de France. Le cadeau est de taille, c'est le grand LYON qui est désigné. Après beaucoup de palabres, c'est le Stade du Roudourou qui est finalement choisi qui accueillir la rencontre. Le match est fixé au samedi 3 janvier à 21h (retransmission télévisée oblige). C'était sans compter sur Dame Nature qui ne le voyait pas de cet œil. Le terrain gelé empêche le match de ce déroulé. Les trente cars de supporteurs et les milliers de spectateurs massés dans les tribunes sont priés de rentrer à la maison. La fête est gâchée.

C'est finalement le samedi 24 janvier 2009 que la rencontre a lieu. Le score de 6-0 en faveur des lyonnais reste anecdotique.

2009-2010 : Bis repetita l'année suivante. Cette fois c'est le FC NANTES qui est tiré au sort au 7ème tour de la Coupe de France. Le match se déroule cette fois dans l'antre des Thoniers. Les quelques 4500 spectateurs massés dans les tribunes et les téléspectateurs de France 3 Bretagne assisteront à une mise à mort des nantais complètement dépassés par les évènements. Le stade exulte au cri de et 1 et 2 et 3-0. Le peuple concarnois tient enfin son chef d'œuvre !

2008-2009 TG 23 nov P1 little2008-2009 TG 23 nov P2 little2008-2009 TG 23 nov P3 little

Le Télégramme du lundi 23 novembre 2009 après l'exploit des bleus.

2010-2011 : Pour le centenaire du club, le vendredi 11 mars 2011, le stade de Kérampéru change de nom : ce sera le Stade Guy PIRIOU.

En championnat, CONCARNEAU réussit à monter en CFA à la suite d'un final palpitant. A trois journées de la fin du championnat, CONCARNEAU accusait un retard de six points sur le second GUINGAMP B. C'est alors que l'incroyable survint. Pour le compte de la 28ème journée de championnat, GUINGAMP trébuche à domicile face à LAVAL - renforcé par sept professionnels. Il restait donc à CONCARNEAU à battre ALENCON. Mené trois fois au score, CONCARNEAU n'est parvenu à l'emporter qu'à la 98ème minute de jeu... sur un but d'Alexandre HUBERT. Revenus à 3 points, il suffisait au Thoniers de battre GUINGAMP lors de l'ultime journée de championnat. Ce fût chose faite sur le score de 2-1. Au titre de meilleur second de CFA2, CONCARNEAU intègre le CFA.

 

2011-2013 : CFA

2011-2012 : Après un départ catastrophique, les bleus ont su réhausser leur niveau et atteindre l'objectif du maintien. Ce maintien marque la fin d'une époque jalonnée de montées et descentes successives. Par contre en coupe de France, une élimination sans gloire face à Pluvignier, pensionnaire de DSE...

2012-2013 : Après un début de saison remarquable, les Thoniers se sont essoufflés et terminent à la 9ième place.

En coupe de FRANCE, après un match d'une piètre qualité, CONCARNEAU est logiquement éliminé au 6ième tour par l'AS VITRE (CFA2).

2013-2014 : Exploit de CONCARNEAU qui pour la troisième fois de son histoire se hisse en 16ième de finale de la coupe de FRANCE. Le tirage au sort désigne un pensionnaire de Ligue 1, l'EA GUINGAMP. CONCARNEAU passe à deux doigts de l'exploit en allant jusqu'à mener 2-1 en prolongation avant que GUINGAMP ne réagisse et marque coup sur coup deux buts pour se qualifier sur le score de 3-2.
En championnant, jusqu'à la trève, CONCARNEAU lutte pour la montée en NATIONAL avant de s'effondrer!

2014-2015 : CONCARNEAU a des ambitions pour cette saison... première rencontre et première désillusion avec un cuisant 4-1 contre le Stade Bordelais. Les Thoniers redressent la barre avec quatre victoires d'affilée sur le score de 2-0. Après sept matchs sans défaite, et une place dans le haut du tableau, CONCARNEAU est freiné à MONT-DE-MARSAN! Après 22 journée de championnat CONCARNEAU reste à la lutte pour la montée avec comme adversaires principaux, LES HERBIERS, le Stade Bordelais et TRELISSAC. Le tournant de la saison est la défaite à domicile face au futur promu LES HERBIERS 3-1, défaite logique. Il n'y a plus de carburant dans le moteur des Thoniers qui finissent le championnat sur les rotules. Mais pour terminer en beauté ils offrent une dernières victoire 3-1 contre le Stade Bordelais.

En coupe de FRANCE, CONCARNEAU enchaîne les victoires : QUIMPER Italia (D1) 5-0, SAINT-RENAN (DSE)  et LANNION (CFA2) passent à la trappe.
Pour le 7ième tour, CONCARNEAU se met sur les rangs pour affronter une équipe ultramarine. Le tirage au sort permet aux bleus de se déplacer à la REUNION pour y affronter l'Excelsior. CONCARNEAU parvient sans trop de problème à l'emporter 2-0.
Au 8ième tour c'est l'AS VITRE qui se profile, nouvelle qualification 3-2.
En 32ième de finale, devant 3680 spectateurs, CONCARNEAU terrasse NIORT pensionnaire de Ligue 2 sur le score de 1-0 grâce à un but de KORE après 29 minutes de jeu.
En 16ième de finale, c'est l'exploit devant 4711 spectateurs, CONCARNEAU arrache une victoire mérité au bout de la prolongation face à DIJON en lutte pour la montée en ligue 1. Une première pour CONCARNEAU.
En 8ième de finale, c'est la déception... il va falloir se déplacer à CROIX, équipe de CFA. Le match est crispant... la séance des tirs aux buts est nécessaire pour départager les deux formations. Les Thoniers l'emportent 4-1!
En 1/4 de finale, c'est GUIGUAMP Ligue 1 qui se profile. Le stade Guy Piriou n'étant pas aux normes, c'est à LORIENT que CONCARNEAU va devoir jouer. Premier contrat rempli, le stade du Moustoir est plein: 14246 spectateurs. Second contrat rempli, ne pas être ridicule. Après avoir été méné rapidement sur un but casquette de MANDANNE(3'), CONCARNEAU domine largement la première période et revient au score sur un but de GOURMELON (21'). La seconde période sera beaucoup plus difficile, et BEAUVUE met fin aux espoirs des Thoniers avec un but venu de nulle part 91'.
CONCARNEAU peut être très fier de son parcours.

2015-2016 : Nicolas CLOAREC et le club annoncent la couleur! L'objectif annoncé c'est la montée en NATIONAL.
CONCARNEAU a demandé de débuter le championnat par deux rencontres à l'extérieur afin que le stade Guy PIRIOU soit remis en état. Résultat deux victoires pour débuter le championnat. Dans sa lancée CONCARNEAU écrase la phase aller - 18 matches sans défaite! La route pour le NATIONAL semble grande ouverte... La phase retour sera beaucoup plus laborieuse avec une première défaite contre CHÄTEAUBRIANT 1-0 pour le compte de la 19ième journée. SAINT-MALO, ROMORANTIN et BERGERAC reviennent en trombe! ROMORANTIN bat coup sur coup CONCARNEAU et SAINT-MALO! Tout va se jouer lors de la dernière journée! Trois formations peuvent encore espérer monter, mais CONCARNEAU ne flanche pas et bat facilement TRELISSAC 4-1 devant 2769 spectateurs!

National 001  National 002  National 003   National 004   National 005

En coupe de FRANCE, CONCARNEAU bat un record... Troisième participation à un 1/16ième de finale pour un club amateur.

 2016-2017 : NATIONAL

2016-2017 : CONCARNEAU change de planète, des déplacement en FRANCE entière jusqu'à BASTIA en passant par MARSEILLE, PAU, LYON et PARIS. CONCARNEAU avec un buget de 1.3 millions d'euros fait pâle figure face à PARIS FC et CRETEIL 4 millions d'euros...
CONCARNEAU conserve son ossature amateur avec 70% de joueurs conservant une activité professionnelle en dehors du football.
Les arrivées : Antoine DEMAZEAU (gardien), Jaffray N'SIMBA (défenseur), Mohamed FADHLOUN, Ludovic SALINE (milieux) et Said AZZA, Charly DUTOURNIER, William SEA en attaque.

La première rencontre à PAU se solde par un match nul 0-0. La seconde rencontre montre que CONCANREAU a non seulement une très bonne assise défensive, mais un potentiel très intéressant en attaque 3-0 face à SEDAN.